Voyage en famille en Colombie

Pour les vacances scolaires de février (merci à mes collègues de travail), nous avons pu partir avec notre fils Théo en Colombie. Pourquoi la Colombie ? Mon frère y est depuis quelques mois maintenant, c’était donc l’occasion de découvrir ce pays.

J’avoue avoir eu des préjugés. D’ailleurs quand j’en parlais autour de moi, qui n’en avait pas ?

Oui j’ai fait attention à mes affaires, j’ai bien fouillé mes sacs avant de repartir, non je n’ai pas croisé de farcs, et oui j’ai fait attention à Théo en partant. Chose essentielle, j’ai appelé l’ambassade de France à Bogota pour me rassurer. Donc nous sommes partis avec Théo, 7 ans.

Après qu’on m’ait souhaité au travail, un bon voyage et de faire attention aux paquets de farine qu’on m’offrirait, nous avons traversé l’atlantique avec une escale à Madrid.

La veille (car avec le boulot et les enfants, nous n’avions pas eu trop le temps) nous avons fait nos sacs. Théo, comme lors du dernier voyage, a préparé son petit sac à dos avec toutes ces activités (cahier, crayons, jeux de société, tablette….).

Mon cher mari me confirme bien l’heure du vol, mais en regardant une nouvelle fois la reservation… ah mince, il s’était trompé, on part 2 h avant. Allez pas de panique, réveil à 3 h 45.

Ce qu’il ne fallait pas oublier : un pull, lunette de soleil, crème solaire, chapeau ou casquette, carte de crédit (car contrairement à l’Argentine, on peut payer par carte bancaire et le taux est d’ailleurs plus intéressant), maillot de bain…

Lors de notre voyage, le vol Madrid à Medellin était un peu compliqué car…. Au secours pas d’écran. C’est un vol low cost… pour le coup, c’est dur. Mais bon pas de panique, Théo s’est fait une petite copine colombienne qui parlait un peu français et la tablette avait été rechargée au maximum.


Arrivée à MEDELLIN que l’on prononce MEDEJIN. Mon frère est là, c’est top, nous sommes ravis de le voir. Direction notre hostel (réservé à l’avance), L’ALBAKA HOUSE. Ce sont des chambres individuelles pour la plupart et salles de bain communes. C’est très propre car nettoyé régulièrement et ce n’est pas non plus bondé de monde. Il y a une terrasse intérieure avec des hamacs, très agréable. Il y a aussi une cuisine et un espace de vie. Pas de service de restauration.

L’Albaka House

Le décalage horaire est un peu dur, on se réveille à 5 h le lendemain matin.

Notre premier petit déjeuner en Colombie nous le prenons à ONDAS CAFE à proximité de notre hostel.

Ondas Café – pour un bon petit déjeuner

Notre première journée à Medellin:

  • Place Botero en hommage à l’artiste. Il y a une église et pleins de sculptures
  • Place des lumières
  • Le centre-ville
  • Le téléphérique. Le prendre à la station de métro ACEVEDO. Nous nous rendez vous dans les hauteurs de Medellin. Nous traversons en téléphérique les quartiers très modestes et observons les gens danser, les enfants jouer et les habitations de fortune. Nous allons tout en haut, il fait froid alors heureusement nous avions pris de quoi nous couvrir.
  • Visite le soir du quartier chic de POBLADO
Plan de métro – Medellin
Medellin, vue du Téléphérique

 

Visite de GUATAPE : 2 heures de bus de MEDELLIN. Nous prenons le bus à la gare routière. Il y en a régulièrement. C’est un bus local, très animé, très coloré. Des chanteurs de rap Colombiens entrent dans le bus et nous font le show. Ils ont récolté un peu d’argent, ils ont l’air content.

A faire:

  • Montée des 659 marches du monolithe de granit (2100 m d’altitude) – PIEDRA DEL PENOL. Descendre avant la ville de Guatapé.
  • Prendre un tuk tuk pour se rendre à Guatapé. Ballade dans la ville très colorée. Comme la plupart des villes de Colombie (ce que j’ai pu constater), il y a une place avec son église et plusieurs artères, des rues animées.
Piedra del Penol – 200 m de hauteur

Le soir, nous prenons un bus de nuit pour PEREIRA (route du café). Prendre le bus toujours à la gare routière. Nous avons pris les billets sur place. La route en bus : alors faut pas avoir le mal de mer car ce sont des virages en montagne et encore des virages. Voilà, comme ça vous le savez.

Nous avions réservé un hostel à ARKO IRIS. Nous y avons passé la nuit et somme repartis aussitôt le lendemain car ce n’était pas sympa du tout. D’ailleurs il n’y avait personne. Mon mari trouve sur booking.com un petit hostel qui a l’air très sympa et  plein de charme, le KOLIBRI HOSTEL. Réservation faite. L’extérieur fait peur mais le quartier est sympa et on se fait violence. L’intérieur n’a rien à voir. Et effectivement c’est plein de charme. Nous sommes contents.

Kolibri Hostel
kolibri Hostel

L’après-midi même, direction les thermes de San Vicente près de Santa Rosa. Environ 1 h de route pour y parvenir dans une vallée très arborée et escarpée. On se croirait en pleine jungle, les paysages sont superbes. Aux thermes, il y a plusieurs piscines de différentes températures. Le lieu est idyllique car le paysage est vraiment superbe. On commence à visiter la cascade et ensuite on met les maillots de bain et on part se baigner dans une eau très chaude. Et là, il pleut…. Mais c’est sympa de se baigner sous la pluie.

Le lendemain, c’est l’heure de la douche mais ce jour-là, pas d’eau chaude. Ahhhhhhh !!!!!!! vous me direz en Colombie, il fait chaud, on en a pas besoin, mais là, nous sommes en hauteur et il fait un peu frisquet.


Départ en bus pour SALENTO, un petit village qui se trouve dans la vallée de Cocora.  C’est une ville touristique et nous sommes en plein cœur de la région du café. Il y a comme toujours, une place avec son église et des petites rues colorées tout autour. Direction le Mirador pour admirer la vue. On se croirait encore en pleine jungle : des arbres et plantes à perte de vue.

Départ en Willy’s (ces jeep de l’armée américaine durant la seconde guerre mondiale) qui sert de taxi pour visiter la plantation de café OCASO. La visite est très intéressante et nous participons bien. Tout le monde a été très sympa car en fin de compte ils ont tous laissé Théo participer en moulant les grains par exemple. Sinon nous avons tous ramassé les graines sur les arbres et mis dans un panier que nous avions tous accroché à notre taille. La visite s’est faite en anglais.

Plantation de café

Retour sur PEREIRA et nous prenons un bus pour CALI. Nous réservons un hostel dans le quartier de San Antonio. Quartier très sympa, à faire si vous vous y rendez. Il y a plein de bars et restaurants très sympas ; Nous avons découvert le Parking Food. C’est dans un hangar réaménagé. Des tables et chaises et des trucks tout autour représentant des cuisines différentes.


A Cali, c’est aussi la ville de la salsa. Il y a plusieurs écoles qui organisent des cours gratuits et nous en avons profité. Nous avons profité d’un cours gratuit à Salsa Pura. Nous étions des touristes (pour une fois) et c’était très sympa. Le cours est assez intense mais nous avons appris quelques pas assez simples. http://www.salsapura.com/


Nous prenons ensuite l’avion (les vols internes ne sont pas chers) pour Carthagène. Nous aimons finir nos périples avec la plage surtout avec Théo. C’est à 1 heure de vol.

Nos visites à Cartagène :

  • Le centre historique à faire absolument. Vous y trouverez toutes les boutiques de souvenirs, des églises à visiter, des rues animées et colorées.
La plupart de ces femmes font payer la photographie.
  • La plage de la Boquilla. C’est en fait un village de pêcheur. La plage n’est pas extra mais bon, nous étions tout de même contents de nous baigner dans une eau chaude. Les plages sont assez vides car très larges, il y a des petits abris pour s’installer (moyennant consommations) et des restaurants (tables et chaises en plastique) qui sont très bons mais faut commander du poisson qui est frais. Le retour au centre se fait en taxi (si vous en trouvez un sur la plage) ou en bus qui passe sur le sable. En bus, cela vous permet de visiter le village de pêcheurs. Les gens dansent dans les rues, boivent et ont le sourire. Nous étions les seuls touristes. On appuie sur le bouton quand vous voulez descendre.

  • Visite du quartier de GETSEMANI . C’est là que vous trouverez les hostels moins chers. Le quartier est animé mais le soir on ne s’est pas senti très rassuré. On nous a proposé à plusieurs reprises de la cocaïne et à partir de 23 h il n’y avait plus personne dans les rues. Nous étions dans le quartier pour nous rendre au Café Havana. A faire si vous voulez un bar typique qui joue de la salsa en dégustant un bon mojito.

  • Castillo de San Felipe. C’est idéal pour les enfants car c’est un château, déjà et Théo a adoré aller dans les sous terrains qui étaient d’anciens labyrinthes.
  • Quartier de BOCA GRANDE. Nous y avons passé deux nuits et franchement on a beaucoup aimé. C’est un petit Miami : une grande artère et des buildings très hauts et sa plage beaucoup plus sympa que la Boquilla. Notre hostel, le Barahona dispose d’une petite piscine et de chambres privées avec salle de bain. Les chambres sont nettoyées tous les jours et le prix comprend le petit déjeuner et une boisson gratuite au bar. La plage est à 100 mètres, de l’autre côté de la rue.
Hostel Barahona
  • Les iles del Rosario: Alors….. faites appel à des agences qui sont partout dans la rue ou allez à la jetée mais c’est le même prix. Il faut compter 100 000 pesos par personne pour la visite des îles dont l’aquarium et la Playa de Blanca, le transport et le déjeuner (qui est très bon – poisson frais ou poulet). Alors, sur cette ballade, il y a pas mal de choses à dire. Nous étions un peu déçus. Déjà, la visite est en espagnol et on a fait plus de bateau que de plage. Le bateau est très rapide donc ne sortez pas votre plus belle toilette, vous serez trempés. J’ai vraiment cru qu’on allait y rester. Donc, départ à 9 h 30 environ. Déjà, on sert de taxi à deux trois personnes, d’ailleurs mon frère a fini par faire la remarque. Ensuite notre guide n’a pas arrêté de parler, de parler et on n’avançait toujours pas. Bien entendu pas le droit de fumer dans le bateau. En même temps, nous sommes dans de grandes barques, armés de gilet de sauvetage et nous roulons à une vitesse qui frôle les Montagnes russes donc la clope, je n’imagine pas l’apprécier. Bref, arrivés sur la Isla de San Martin de Pajarales où se trouve l’aquarium. Soit vous visitez l’aquarium, soit vous allez à la plage. Mais il n’y a pas de plage juste un ponton où vous bronzez, sans coin d’ombre. Je visite avec Théo l’aquarium qui est très sympa. Vous pouvez vous faire prendre en photo avec un dauphin pour 50000 pesos. Donc pour ceux qui ne veulent pas visiter l’aquarium vous pouvez profiter du soleil, mais ce n’est pas l’idéal. Ensuite, on reprend le bateau et allons sur la Playa de Blanca. Là j’ai vraiment eu peur. On surfait sur les vagues et nous étions arrosés. Théo s’est régalé, pas moi. Je tenais la main du guide pendant tout le voyage. Arrivés à la Playa de Blanca ; On dit qu’on y reste qu’une heure trente. Nous sommes très déçus mais bon…. Alors la plage : on la voit pas trop car bondée de chaises, de parasols et de vendeurs ambulants qui se précipitent sur vous. Ensuite pour sortir du bateau, il n’y a pas de ponton donc on est obligé de vous porter et c’est très gracieux. Arrivés au sol, on vous guide directement vers le restaurant. On est vite servi et le repas est plutôt bon. Mais ensuite, vous pensez que vous pourrez poser votre serviette ? et bien non, pas de place, tout est pris par les parasols, chaises et tables pour nous accueillir. Donc faut louer un parasol, ensuite vous commandez votre boisson et faites attention à la note. En plus, elle arrive au moment où le guide vient pour vous chercher et vous demande de vous dépêcher de prendre le bateau (soit disant il va faire mauvais – le ciel était bleu azur). Donc on s’est rendu compte qu’il avait mis plus de 50% de taxe pour le service. Ça fait un peu beaucoup non ? ça commence à faire cher la noix de coco et la bière. Bref, on descend la note car mon frère parle espagnol ce qui est plutôt pas mal dans cette situation. Donc, j’ai trouvé que c’était un peu l’arnaque cette excursion. Arrivés au port à 15 h 30 au lieu de 16 h comme indiqué. Et l’aquarium ne valait pas franchement le détour. Mais la Playa de Blanca, c’est tout de même pas mal avec son eau turquoise et chaude. Cependant, faites attention, car on ne peut pas se baigner trop loin, les bateaux arrivent là où vous vous baignez ce qui n’est pas super super.

La nourriture en Colombie :  C’est souvent de la viande, salade, du riz ou frittes et des arépas, la spécialité. En revanche, il y a des ventes de fruits partout dans les rues (pastèques, mangues, papaye….) et c’est excellent. La viande de bœuf, alors là je n’ai pas trop compris, nous ne l’avons pas trouvé excellente.  Mais nous avons découvert de délicieux restaurants de rue. Mais peu de légumes alors qu’ils sont magnifiques dans les rayons.

Le pesos : 1  euros = 3.100 pesos. En retirant à la banque, c’est plus intéressant. Nous avons obtenu 3200 pesos pour 1 euro. Sinon, dans les changes c’est moins de 3000 pesos.

Ce que nous avons ramené de Colombie:

  • Les sacs traditionels fait main et très colorés
  • Du café des plantations
  • Des biscuits et bonbons à la noix de coco
  • Des petites voitures en vente dans tous les magasins de souvenirs

Le tourisme : nous avons surtout croisé des bagpackers venant d’Europe  et des sud américains. Peu de voyageurs avec enfant.

Les colombiens sont très sympathiques, adorables et très agréables. Toujours un bonjour dans la rue

En gros, arrêtez avec les préjugés et partez à la découverte de Colombie! I

Voilà pour notre voyage, c’était notre expérience, notre ressenti, notre parcours du moment.

Bon voyage les amis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *